Getra

Agrafage

Agrafage : Définition

Une agrafe est une petite pièce métallique servant à fixer des feuilles de papier, du carton plus ou moins épais, des matériaux durs mais minces (bois, tôle…), etc.
Les agrafes sont simples d’utilisation et extrêmement robustes.
L’agrafage consiste à agrafer ou à relier par une agrafe un matériau à un autre.
Cette solution est souvent utilisée dans l’industrie du carton et du conditionnement.

Nos produits phares

Agrafeuse pour sacherie HR
Plus d'informations

Voir tous les produits de la gamme

Histoire de l’agrafe :

On trouve des traces de l’agrafage jusque dans l’antiquité. Les personnes s’en servaient pour des ornements de sculptures, des attaches pour les vêtements, le jardinage (palissage), la chirurgie (suture), … 

Les caractéristiques d’une agrafe :

Il y a la section du fil, le dos (ou couronne), les pattes, la pointe, la matière, la forme commerciale.

-          La section du fil

C’est la quantité de matière et la dimension du fil laminé (souvent plat) qui détermine la résistance, la force d’appui, …

-          Le dos (ou la couronne) :

C’est la largeur de l’agrafe qui assure l’appui sur le produit agrafé. Il peut être étroit, moyen ou large.

-          Les pattes :

Ce sont les parties de l’agrafe qui pénètrent les matériaux à agrafer. Généralement, une agrafe est composée de 2 pattes. Une peut être tronquée par rapport à l’autre.

-          La pointe :

Elle assure la pénétration dans le matériau. Il existe plusieurs types de pointe d’agrafe : la cisaille, la divergente, la franche et l’escalier. Les plus courantes sont les cisailles et divergentes.

-          La matière :

Elle peut être en acier galvanisé, en acier nu, en inox, en aluminium, en laiton, en composite …

-          La forme commerciale :

Elles sont principalement présentées en barrettes droites, mais peuvent aussi se présenter sous forme angulaire.

Type d’agrafage :

-          Agrafage à pointe perdue : l’agrafe transperce les 2 matériaux à agrafer en gardant les pattes droites.

-          Agrafage par rivetage : l’agrafe transperce les 2 matériaux à agrafer et les pattes sont recourbées pour un meilleur maintien.

Comment sont fabriquées les agrafes dans notre usine ?

La fabrication se fait en 1 seule opération : la matière première est entrée dans la machine et en sort en bandes d’agrafes.

Il existe 2 procédés de fabrication :

-          Procédé multi-fils (1 à 5 fils)

Des fils ronds d’une section donnée sont entrés dans la machine. Ils sont éventuellement redressés et laminés par la presse à agrafe si besoin. Ils sont ensuite coupés et cambrés pour obtenir la forme souhaitée. Les agrafes sont ensuite mises en bande, collées et séchées. Les bandes sont coupées à la longueur souhaitée et conditionnées pour être stockées. 

-          Procédé sur presse (nappe de fils)

Pour ce procédé, entre 80 et 180 fils sont entrés dans la machine. Ils proviennent de bobine de fils en nappe pré calibrés et encollés d’une section donnée. Ces fils sont ensuite coupés et cambrés pour obtenir une barrette à chaque coup de presse. Les barrettes sortes de la machine et sont prêtes à être conditionnées et stockées.

L’agrafe dans la fermeture carton :

Un carton est composé d’un fond, d’une ceinture, d’un couvercle et de rabats. S’il est ondulé, il peut être composé d’une simple cannelure ou de deux (double cannelure) ou de trois (triple cannelure). Cette composition influe sur la longueur des pattes de l’agrafe utilisée.

Si l’assemblage des différents composants des cartons se fait par agrafage, le type d’agrafage sera l’agrafage par rivetage avec un pincement entre le dos et les pattes recourbées.

Le carton peut être très fragile s’il n’est composé que d’une seule cannelure. Il sera préférable d’opter pour une agrafe de fil très laminé (aplati) et un dos très large pour avoir une surface d’appui maximale et optimale sur le carton pour ne pas le déchirer.

Dans les deux cas, que le carton soit solide et épais, ou fin et fragile, l’agrafe va maintenir solidement les deux rabats opposés l’un à l’autre. Ces deux rabats peuvent être soit superposés, soit mis côte à côte de manière conjointe.

L’agrafe dans la sacherie :

L’agrafage peut aussi être utilisée pour fermer des sacs, des filets tissés ou plastiques, ou des filets tubulaires.  Ces sacs seront fermés à l’aide d’une agrafe qui se présente ouverte et que les mâchoires de l’appareil viennent refermer autour du produit. Plusieurs tailles d’agrafe existent pour des tailles de filet différentes. Pour les filets tubulaires, l’agrafe peut également être fabriquée au fur et à mesure de l’utilisation à partir d’un feuillard en acier. On retrouve fréquemment ces agrafeuses pour fermer les sacs de graines, comme les noix ou les noisettes, ou les sacs de légumes tels que les oignons, l’ails ou les échalottes.

Les agrafeuses pour sacherie sont également utilisées pour la fermeture des poches ostréicoles (pour les huitres ou les moules par exemple)

Il existe 2 types de machines pour l’agrafage de sacherie : les machines pneumatiques et les agrafeuses clipseuses.

Les machines pour sacherie sont fabriquées par notre usine, en France.